Samedi 6 avril 2013 6 06 /04 /Avr /2013 20:43
Par ogalau - Publié dans : Suisse
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 1 avril 2013 1 01 /04 /Avr /2013 21:26
Par ogalau - Publié dans : France
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 1 avril 2013 1 01 /04 /Avr /2013 13:37

Nous revoilà!

 

Difficile pour moi de mettre ce blog à jour… Heureusement Laurent est bien plus assidu. Il a d’ailleurs écrit un article il y a loooooongtemps, auquel je n’ai pas donné suite… Alors le voici avec plusieurs mois de retard :

 

« Dorénavant ma tenue de campeur est pliée dans l'armoire… Maintenant, c’est la salopette que j’enfile tous les matins. Notre nouvelle vie de sédentaire a repris sont cours. Boulot boulot!

 

Et puis, grand changement pour nous : nous sommes propriétaires ! C’est ainsi que le mois d'octobre fuse, on est à fond pour redonner un coup de neuf à notre petit chez nous. On a craqué pour un tout chouette bungalow situé à deux minutes à pied du lac de Neuchatel. On rêve déjà que les beaux jours arrivent pour pouvoir s’y baigner. Plus les jours passent et plus notre maisonnette prend belle allure. Un énorme merci à Pierre et Judith pour nous avoir trouvé ce ptit coin de paradis.

 

Gaëlle reprend le travail une semaine avant moi pour un remplacement d’éducatrice durant trois mois. Pour nous deux, une certitude: c'est particulier de se remettre dans cette ambiance professionnelle !

En attendant je bricole et continue d'embellir notre chez nous.

 

Le temps prend une autre dimension lorsqu'on bosse. Pour nous deux, c’est pas si facile de se remettre dans le bain. La reprise est dure, surtout avec un employeur de ouf! Un cauchemar pour moi... Début Décembre, je pose ma démission, pas moyen de gaspiller de l'énergie pour un patron pareil.

Mais le voyage me permet de m’évader, et je repense souvent à vous tous qui m’avez offert de merveilleux souvenirs.

Maintenant je pense régulièrement à vous soit en utilisant vos expressions soit en faisant des gestes qui ont un lien avec vous!  

 

Je pense à Mike quand j'entends le prénom Fabrice. Un bon délire quand on bossait ensemble. Voilà l'explication de la dédicace salut Fabrice à la fin de certain film

 

Je pense à mon père quand j'accroche mon tendeur. Au départ de chez Mamie, le 1er mai 2011, je l'entends encore me dire: « c'est bien attaché? »

 

Je pense à Sonja et Thierry quand j'entends: c'est bonnard!

 

Quand je vois un type sous la flotte en pèlerine, je repense à Pete et Keara, deux cyclos  Irlandais rencontrés au camping de Punta Sabioni un jour de grande flotte.

 

Je pense à Roland et Benoit quand je vois des artistes de rue mais surtout quand on fait des chapatis. C'est eux qui nous ont transmis le savoir faire. Merci maîtres chapati !

 

Je pense à Stéphane  quand je casse un œuf, quand je mange une salade de fruits, quand je bois du thé au gingembre ou quand j'fais un footing.

 

Je pense à Manu et Chloé quand je coupe une tomate. Nos deux potes avec qui on a pédalé entre la  Bulgarie et la Turquie ont eu un débat sur l'effet cancérigène de la petite "tige" verte de la tomate.

 

Je pense à Antoine quand j'ai une décision à prendre, et que je mets une plombe pour me décider.

 

Je pense à Chloé quand on mange de l'ail, du pain à la tomate, ou quand on entend le prénom Doris (nom de son vélo). Et bien plus encore!

 

Je pense à Emeline et Juliette quand on se fait des oeufs sur le plat, white and yellow in the center (une méthode originale pour commander un fried egg au resto). Et l'expression « c'est carnage » fait à présent partie de mon vocabulaire...

 

Je pense à Tommy et Marie quand on entend des hollandais dire « lekker », ou quand on prend nos vélos sous un ciel bien couvert. "It’s a perfect day for cycling" restera gravée dans la mémoire de plusieurs cyclopotes. (allez jeter un œil sur la vidéo en Iran).

 

Je pense à Loic quand je m'endors rapidement, ce mec s'endort le plus vite au monde. Nous avons aussi gardé ses expressions, genre: on fait banco en parlant de la quantité pour un repas, ou encore fous moi ça à la poubelle en parlant de ce qu'il se trouve dans mes sacoches.

 

Je pense à Geoffroy et Elodie quand je me serre d'une clef à molette ou quand je mets la carte du blog à jour, mille merci pour ta patience!

 

Quand je rencontre un turc en suisse, je repense à toutes les personnes qui nous ont accueilli, renseigné, invité. Ce peuple si accueillant nous a laissé des myriades de souvenirs. Les turcs qui croiseront ma route ne me laisseront pas indifférents, je compte bien leur rendre ce qu'ils nous ont offert! Vivement qu'on y retourne!

 

Je pense à Tomas et Velene (nos fermiers d'accueils) quand je mange une orange, ou quand on mange à 23h.

 

Je repense à la ferme de Lerida quand j'entends le « es fatal » espagnol que Nuria dit sans doute dix fois dans la journée.

 

Enfin voilà, ceci n’est qu’un bref aperçu de ce que le voyage nous laisse comme traces particulières, comme souvenirs indélébiles.  »

 

Voilà Doudou, j’espère que tu ne m’en voudras pas d’avoir mis trois plombes à mettre notre joli blog à jour. Je me réjouis de commencer un nouveau chapitre avec TOI ! Et avant de clôturer pour de bon, je vais aussi faire part de mon article « j’aime, j’aime pas » écrit durant le voyage :

 

J'aime rouler dans la fraicheur matinale, y'a une odeur et une atmosphère particulière.

 

J'aime pas devoir ouvrir mes quatre sacoches avant de trouver la chose que je cherchais.

 

J'aime m'arrêter en bord de route pour caresser des chevaux ou des ânes.

 

J'aime pas les indications de pourcentages de côtes.

 

J'aime me faire réveiller par la pluie dans la tente, et avoir cette impression d'être dans un vrai cocon.

 

Mais j'aime pas devoir sortir de la tente le matin sous la pluie.

 

J'aime le fait de ne pas savoir où on va dormir.

 

J'aime pas les fins de journées où on met 3 plombes à trouver un spot dodo.

 

J'aime doubler Lolo dans les descentes.

 

J'aime pas le vent de face parce qu'il me ralentit, et j'aime pas le vent de côté parce qu’il me donne l’impression de tomber.

 

Mais j'aime sentir le vent dans mon dos, et encore plus dans les descentes, mais pas trop non plus car j'ai un peu peur quand ça va trop vite.

 

J'aime pas l'eau chaude de mes gourdes.

 

J'aime la Turquie.

 

J'aime pas les gens qui nous klaxonnent pour nous signaler leur arrivée (comme si leur moteur n'était pas assez bruyant !!!)

 

J'aime (j’adooore) ne pas savoir quel jour on est.

 

J'aime pas ne pas me souvenir du nom de l'endroit où on a dormi la veille.

 

J'aime les gens qui nous font signe derrière leur volant.

 

J'aime pas me réveiller dans la nuit et avoir envie de faire pipi (une vraie corvée que de devoir sortir de son sac de couchage).

 

J'aime devoir sortir notre "équipement" de pluie, une fois de plus j'ai l'impression d'être dans un cocon lorsque j'entends les gouttes de pluie tomber sur ma capuche.

 

J'aime pas (enfin je déteste) les longs tunnels.

 

J'aime me caler derrière la roue arrière de Lolo, le voir pédaler tandis que moi je fais zéro effort.

 

J'aime pas avoir oublier de rétrograder et de devoir changer de vitesse en pleine montée, j'ai l'impression de faire souffrir mon vélo.

 

J'aime me laver dans les rivières.

 

J'aime pas rouler lorsqu'il fait 40 degrés.

 

J'aime regarder notre trajet sur notre petit atlas, et m'imaginer qu'un jour on recommencera un autre tracé.

 

J'aime pas "réaliser" que c'est presque fini…

 

J'aime me faufiler dans mon sac de couchage.

 

J'aime pas attendre au feu rouge.

 

J'aime sentir le vent lorsque nous approchons la fin d'un col, ça fait du bien de savoir qu'on va bientôt arriver en haut.

 

J'aime pas ces insectes qui se claquent contre mes joues.

 

J'aime lorsque Lolo me propose un arrêt goûter.

 

 

Pour finir cet article commencé sur les routes, je rajouterai :

J’aime mon Doudou et mon vélo !

Ce blog prend fin… Il aura sans doute de la concurrence d’ici quelques années, car ça y est, nous sommes contaminés. La fièvre aigue du voyage s’est emparée de nous.

 

A une prochaine ! 

Par ogalau - Publié dans : Suisse
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 17:16

Lolo dit: 

 

Nous quittons les gorges de l'Ardèche pour se diriger vers Aubena. Le ciel est bas, tellement bas qu'une bonne averse nous tombe dessus. Nous accélérons alors le rythme, il faut s'abriter au plus vite. Et une fois de plus, notre bonne étoile intervient, un petit resto nous attend quelques centaines de mètres plus loin. Cette averse tombe au bon moment, au bon endroit, il est midi et à la carte un bon menu du jour! Sans hésiter on s'enfile à l'intérieur. Et c'est une des chose qu'on adore avec le vélo, c'est de ne pas savoir ce que la journée nous réserve. Ainsi, attablés dans ce petit resto, on s'est fait la réflexion que 2 minutes avant on n'était en train de se faire rincer, et que 2 minutes après on appréciait plus que jamais un bon poulet frite. Ça c'est un privilège de voyageur, faut qu'on en profite pendant qu'il en est encore temps...

 

Après manger ce n'est pas la sieste, c'est la grimpette. La côte de 23 km pour atteindre le col est relativement douce, tellement douce que Gaëlle s'endort presque sur son vélo!

          DSCN3866

  On se les gèle!

 

 La descente qui suit nous congèle, nous arrivons au camping de Cheylard frigorifiés et super contents de prendre une bonne douche chaude.

 

En pédalant 97 km aujourd'hui, nous avons cumulé du capital bonus, c'est à dire qu'on pourra se permettre un petit weekend à Lyon avec les copains.

Nous avons contacté nos potes Edwige et Fred et leur petit Lucas. Trop cool on a hâte de les voir!

Nous allons aussi retrouver notre wagon üç (3 en turc). Vous vous souvenez de Chloé avec qui nous avons pédalé en Bulgarie et en Turquie?  

On est tellement content de se revoir, nous avons tous pleins de précieux souvenirs à nous remémorer. Ah c'était bien cette traversée de Turquie!

 

En parlant de Turquie, ici il y a beaucoup de gens qui ferait bien d'aller faire un petit séjour par là-bas, ils verraient ce que c'est d'être aimable et serviable… J'écris ça parce qu'on a rencontré quelques c.. sur notre route. Bref.

 

Nous arrivons à Tournon, où nous de jeunes lycéennes très curieuses et bien sympas nous font bien rire. À l'occaz quand vous reverrez Gaëlle, vous pourrez lui demander pourquoi...

Après avoir mangé un gros sandwich à midi, nous attaquons le dernier bout droit jusqu'à Lyon. Nous remontons le Rhône en affrontant le vent de face sur 90 km. Heureusement nous roulons sur une piste cyclable loin de tout bruit de moteur.

 

Nous arrivons chez nos amis Lyonnais (Edwige, Fred, et leur fiston Lucas) qui nous accueillent très chaleureusement. Ils nous préparent un bon poulet curry que nous savourons. Beaucoup de choses se sont passées autant pour eux que pour nous, qu'il est chouette de revoir ces potes après tout ce temps. Nous passons une excellente nuit dans un bon lit. Le lendemain, le bon vin d'hier nous laisse quelques traces… petits maux de tête et bouche pâteuse…  

 

Nous passons la journée dans un petit festival de rue avec notre pote Chloé. Entre deux spectacles, on est à fond pour se remémorer nos péripéties.

 

DSC 0078 DSC 0173

  Notre merveilleuse Clouclou! Qu'il a été bon de te retrouver!

 

Chloé nous présente ses deux amies Joule et Perrine qui nous invitent ce soir pour manger de succulentes lasagnes aux légumes et fromage de chèvre. Nous passons une bien chouette soirée dans ce tout chouette appartement dans le quartier de la Croix Rousse. Merci pour cette double dose de lasagne et pour cet agréable moment.

 

La journée suivante, c'est la journée du patrimoine. Nous retrouvons Chloé et Joules pour la visite de l'opéra. On profite aussi de regarder des breakdancer s'entraîner devant le bâtiment. Cette dance hip hop qui se rapproche du skate et du Graffiti me laisse toujours bouche bée, j'adore cette façon de s'exprimer!

Nous arrivons dans la cour de la mairie, où nous avons été guidé au son d'un groupe de obodobanga (orquestre d'origine Colombienne).

Nous remontons dans le bastion de Chloé à la croix rousse pour une bière en terrasse. Snif il est déjà l'heure de se quitter. Tu vas bien nous manquer petite Clou Clou. Se faire des amis en voyage, c'est vraiment quelque chose de particulier. Un lien précieux nous unit et pour toujours je l'espère. 

Nous terminons ce chouette weekend par un pique-nique au parc bla bla d'or avec Edwige, Fred et Lucas.

 

DSC_0194-copie-1.JPG

Edwige, Fred et Lucas: MERCI! 

 

Nous avons trouvé cette ville super sympa, on reviendra pour compléter cette visite. 

Un grand merci à tous nos potes d'avoir embelli notre séjour. Hâte de vous revoir. Et n'oubliez pas, vous êtes les bienvenus en Suisse!

 

Le voyage touche à sa fin, le weekend prochain on sera à Loz… 

 

Nous prenons la piste cyclable le long du Rhône qui nous mène directement à Genève. Le compte à rebours a commencé. Ce que nous vous contons est écrit à différents moments, et au moment où j'écris ces lignes, il nous reste exactement trois nuits à passer sous notre châteaux ambulant… 

 

Nous passons une dernière nuit en camping sauvage au bord du lac bleu (le Rhône) qu'un local très sympa nous a conseillé. L'herbe est parfaite, il y a des douches, des robinets, la grande classe! 

 

     DSCN3909

un spot dodo comme on les aime

 

Cette piste cyclable n'est pas totalement finie, par endroit il est difficile de trouver les indications, et sur certaine portion nous devons emprunter la route.

 

 

                 DSCN3931

  arrivée à Genève...

On vit évidemment ce retour différemment, mais il me semble que notre manière d'apprivoiser ce retour est presque identique. Il est vrai que notre vélo nous permet un des atterrissages les plus doux. Cela fait déjà un moment qu'on se prépare à l'idée. 

Pour nos proches, le doute plane concernant notre retour exact. Quelques retrouvailles surprises vont nous rester en mémoire longtemps je pense...

Jeudi 20 Septembre, journée émotions… Nous retrouvons nos amis Sonja et Thierry. Leur tribu s'est agrandi pendant que nous pédalions. Nous retrouvons Keziah dont la taille nous rappelle que nous avons roulé un long moment. Et nous rencontrons notre FILLEULE: Soline! Petit flashback explicatif: 

Inde, Goa. Derrière mon écran d'ordi, je lis à haute voix un email de Sonja et Thierry. La gorge légèrement serrée et les yeux larmoyants, nous découvrons qu'une filleule nous attend à Rennaz, en Suisse. Quelle nouvelle! 

C'est ainsi que ce jeudi 20 septembre, nous étions tellement heureux de faire connaissance avec cette jolie Soline, qui ne cesse de sourire!

 

Depuis ce fameux jeudi, les retrouvailles continuent et qu'il est bon de retrouver les gens qu'on aime. Merci à vous tous qui donnez à ce retour de nombreuses et inoubliables notes de gaieté.

 

      DSCN3961

  merci les copains!

 

Nous reviendrons prochainement vous donner des nouvelles, vous montrer de nouveaux petits montages vidéos. 

À bientôt… 

 

Et Aurevoir merveilleuse vie nomadienne, sache que nous comptons bien te retrouver un jour…

 

      DSCN3919

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ogalau - Publié dans : France
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 15 septembre 2012 6 15 /09 /Sep /2012 12:06
Par ogalau - Publié dans : videos...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés